Français

Huffington Post Le Monde: Maroc: de l’eau obtenue en “moissonnant” le brouillard grâce à d’immenses filets

INTERNATIONAL – Transformer le brouillard en eau: cette idée insolite a changé la vie des habitants de cinq villages du Sud-Ouest marocain, qui n’ont plus à parcourir chaque jour plusieurs kilomètres pour aller chercher le précieux liquide.

A 1225 mètres d’altitude, au sommet de la montagne Boutmezguida qui surplombe cinq villages de la région de Sidi Ifni, une quarantaine d’immenses filets font face à un dense brouillard.

Ils piègent les gouttelettes d’eau, qui sont ensuite traitées, mélangées à de l’eau de forage puis transportées via des canalisations aux villageois en contre-bas. Dans une région au climat semi-aride, avoir de l’eau en ouvrant un simple robinet est une “révolution”, souligne Aïssa Derhem, président de l’association “Dar Si Hmad pour le développement, l’éducation et la culture”.


Lire l’article complet: Lien

Radio 2M: COP22 : l’ONG Marocaine Dar Si Hmad primée par l’ONU

Transformer le brouillard en eau potable, cela pourrait paraître absurde mais c’est bien la méthode qui a permis de fournir plus de 400 personnes dans cinq villages d’eau potable.

« Dar Si Hmad », l’organisation non gouvernementale marocaine derrière la mise en œuvre de ce projet, a remporté le prix « Élan des Nations unies pour le changement climatique », a annoncé, mercredi 28 septembre, le secrétariat de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) à Bonn.

Cette initiative, menée par des femmes, dans la région de Sidi Ifni consiste à user d’un filet pour collecter l’eau de rosée avant de la transformer en eau potable. Les filets de 600 m²  installés peuvent récolter jusqu’à 6.300 litres d’eau par jour afin de fournir de l’eau potable aux populations de la région.


Lire l’article complet: Lien

TelQuel: Le projet de collecte de l’eau du brouillard à Sidi Ifni primé par l’ONU

Le projet de récolte d’eau du brouillard aux sommets de montagnes dans la région de Sidi Ifni  vient de remporter la distinction internationale de l’ONU «Élan des Nations Unies pour le changement climatique».

L’annonce a été faite par le secrétariat de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) le 28 septembre à Bonn en Allemagne . Ce projet consiste à collecter l’eau du brouillard pour le transformer en eau potable au profit de la population de la commune Tnin Amellou, dans les environs de Sidi Ifni.

Projet novateur, il a été initié par l’ONG marocaine Dar Si Hmad  afin de produire de l’eau potable au profit de la population locale, ainsi que de l’eau destinée aux besoins du bétail dans cette zone qui compte 5 villages, deux écoles rurales et une medersa….


Lire l’article complet: Lien

Maroc Diplomatique: Le projet Marocain de collecte d’eau de brouillard primé par l’ONU

Le projet de récolte d’eau de rosée initié par l’ONG marocaine Dar Si Hmad qui a remporté, mercredi, le prix “Élan des Nations Unies pour le changement climatique” a été monté essentiellement par des femmes en 2013.

Cette initiative a consisté en l’installation d’une quarantaine de filets géants au sommet de la montagne Boutmezguida dans la région de Sidi Ifni pour collecter l’eau de rosée.

Les gouttelettes d’eau piégées dans les filets sont ensuite traitées, mélangées à de l’eau de forage, puis écoulées via des canalisations vers les foyers des villages avoisinants.

Grâce à ce projet qualifié par les Nations unies du “plus grand système de récolte d’eau de brouillard opérationnel du monde”, femmes et enfants ne consacrent plus de temps à la recherche d’eau dans des puits éloignés, mais se servent chez eux.


Lire l’article complet: Lien

Huffington Post Maroc: Dans le sud du Maroc, Dar Si Hmad transforme le brouillard de l’air en eau potable

Le projet de récolte d’eau du brouillard aux sommets de montagnes dans la région de Sidi Ifni  vient de remporter la distinction internationale de l’ONU «Élan des Nations Unies pour le changement climatique».

L’annonce a été faite par le secrétariat de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) le 28 septembre à Bonn en Allemagne . Ce projet consiste à collecter l’eau du brouillard pour le transformer en eau potable au profit de la population de la commune Tnin Amellou, dans les environs de Sidi Ifni.

Projet novateur, il a été initié par l’ONG marocaine Dar Si Hmad  afin de produire de l’eau potable au profit de la population locale, ainsi que de l’eau destinée aux besoins du bétail dans cette zone qui compte 5 villages, deux écoles rurales et une medersa….


Lire l’article complet: Lien

Les Eco: L’ONG Marocaine Dar Si Hmad récompensée par l’ONU

Le projet de l’ONG Dar Si Hmad figure par les 13 initiatives récompensées dans le cadre du Prix sur le changement climatique Élan pour le changement de l’ONU. Le projet consiste à produire de l’eau via des filets qui capturent le brouillard.

Dar Si Hmad, une organisation non-gouvernementale menée par des femmes au Sud du Maroc à Aït Baamrane, a conçu et installé le plus grand système de récolte d’eau de brouillard opérationnel du monde. Il s’agit d’une solution novatrice pour lutter contre le stress hydrique persistant, dans un milieu où le brouillard est abondant. Une technique inspirée de pratiques ancestrales de récolte d’eau de rosée.

Le projet Dar Si Hmad fournit une eau potable à plus de 400 personnes dans cinq villages, selon l’ONU. En effet, les 600 m² filets installés peuvent récolter jusqu’à 6.300 litres d’eau par jour, plus que le besoin en eau des villages desservis.


Lire l’article complet: Lien

Le Matin: Pour remédier au manque d’eau : Sidi Ifni «moissonne» le brouillard

Transformer le brouillard en eau : ce projet insolite a changé la vie des habitants de cinq villages du Sud-Ouest marocain, qui n’ont plus à parcourir chaque jour plusieurs kilomètres pour aller chercher la précieuse denrée.

À 1.225 mètres d’altitude, au sommet de la montagne Boutmezguida qui surplombe cinq villages de la région de Sidi Ifni, une quarantaine d’immenses filets font face à un dense brouillard. Ils piègent les gouttelettes d’eau, qui sont ensuite traitées, mélangées à de l’eau de forage puis transportées via des canalisations aux villageois en contrebas. Ce projet a été inauguré le 21 de cette année. Il consiste en la récolte de brouillard pour en faire de l’eau d’irrigation : «C’est une technique très ancienne qui a fait ses preuves en Amérique latine et particulièrement au Chili (Camanchaca) et que nous avons essayé de dupliquer dans la région de Sidi Ifni connue pour son climat semi-aride exacerbé par la parcimonie des précipitations», avait expliqué à Agadir, Aissa Derhem, président de l’association Dar Si Hmad, porteuse de ce projet.


Lire l’article complet: Lien

TV5 Monde: Au Maroc, on “moissonne” le brouillard pour fournir de l’eau aux villageois

Transformer le brouillard en eau: cette idée insolite a changé la vie des habitants de cinq villages du sud-ouest marocain, qui n’ont plus à parcourir chaque jour plusieurs kilomètres pour aller chercher le précieux liquide.

A 1.225 mètres d’altitude, au sommet de la montagne Boutmezguida qui surplombe cinq villages de la région de Sidi Ifni, une quarantaine d’immenses filets font face à un dense brouillard.

Ils piègent les gouttelettes d’eau, qui sont ensuite traitées, mélangées à de l’eau de forage puis transportées via des canalisations aux villageois en contre-bas.

Dans une région au climat semi-aride, avoir de l’eau en ouvrant un simple robinet est une “révolution”, souligne Aïssa Derhem, président de l’association “Dar Si Hmad pour le développement, l’éducation et la culture”.


Lire l’article complet: Lien

L’Economiste: Expérience inédite à Sidi Ifni : De l’eau potable extraite du brouillard!

Pour la première fois en Afrique du Nord, un projet-phare inédit, qui consiste à collecter de l’eau de brouillard pour faire accéder toute une population à de l’eau potable.  Le principe de captagede brouillard est une technique quiutilise un filet spécialement tendu entre deux pôles et qui attrape les gouttelettes d’eau présentes dans le brouillard

 – C’est entre ces savants entrelacs que l’eau s’égrène lentement jusqu’au réservoir dédié à sa conservation. Grâce au vent qui le pousse, le brouillard traverse ainsi le filet, se condense, et tombe dans un contenant placé en dessous de l’unité

– De l’eau potable à portée de main, qui profite aux quelques 400 personnes, qui vivent dans ce village. D’après une étude menée par les initiateurs du projet, il y a moins de dégradation naturelle, et moins de maladies transmissibles par l’eau


Lire l’article complet: Lien

L’Opinion: Environnement: A Sidi Ifni, on moissonne le brouillard

”Moissonner le brouillard ou la collecte de l’eau de brouillard” est l’intitulé d’un projet pilote, qui sera inauguré prochainement dans la commune rurale de Tnine Amellou (province de Sidi Ifni), à l’occasion de la Journée internationale de l’eau (21 mars), apprend-on auprès des concepteurs de cette initiative ”unique au Maroc et en Afrique du Nord”.

‘C’est un projet de récolte de brouillard, une technique très ancienne qui a fait ses preuves en Amérique Latine et particulièrement au Chili (Camanchaca) et que nous avons essayé de dupliquer dans la région de Sidi Ifni connue pour son climat semi-aride exacerbé par la parcimonie des précipitations”, a expliqué, vendredi à Agadir,
Aissa Derhem, président de l’Association Dar Si Hmad, porteuse de ce projet.
Intervenant lors d’un point de presse, M. Derham a indiqué que ce projet est situé dans les montagnes de Boutmezguida où sont construits, à 1225 m d’altitude avec une orientation Nord/Ouest, des filets en polypropylène qui servent à piéger l’eau contenue dans le brouillard.


Lire l’article complet: Lien