Projet de Ferme Didactique Agdal Id Achour

Résumé du projet en quelques mots clefs


Les héritiers de feu Brahim Id Aachour ont fait don d’un terrain à Dar Si Hmad. Feu Brahim Id Aachour et ces ancêtres ont labouré et vécu de cette terre pendant des siècles, mais depuis la fin des années 80 du 20ème siècle et suite aux effets de la sécheresse, les derniers du ménage Id Aachour ont émigré vers la ville à la recherche de meilleures conditions de vie.

Avec ce terrain à l’actif de Dar Si Hmad, notre nouveau projet est de redonner vie à ce lopin de terre et en faire un lieu de formation à la permaculture et aux techniques de l’agroécologie au profit des jeunes femmes et hommes de cette région marocaine du sud-ouest des Aït Baâmran menacée d’érosion, de désertification et d’exode rural. Relancer une dynamique de reforestation à l’échelle de toute une vallée, et redonner ses lettres de noblesses à la paysannerie traditionnelle, sont les défis auxquels le projet veut répondre.

Premières étapes


Grâce au rendement optimal des CloudFishers, l’association se targue d’avoir un excédent d’eau collecté par rapport aux besoins de la population. Cette eau, béni soit-elle, sert DSH à arroser et donner vie à cette terre. L’association lance ce projet qui consiste à transformer un terrain rocailleux et aride dans la CR Tnine Amellou, Id Aachour, en une oasis, une ferme didactique, de recherche et de lutte contre l’érosion et la désertification. Au terme de cette phase initiale, Agdal Ibrahim Id Aachour présente tous les aspects d’autonomie potentielle qu’une ferme dans son écosystème.
Une première équipe a fait de l’observation et ce depuis septembre 2018, aujourd’hui (Avril 2020), les réflexions et travaux ont bien avancés. Avec une nouvelle équipe, nos terraces, comme d’antant, et nos baissières, auxquelles nos voisins ont contribué, sont prêtes, nos plantes commencent à prendre racine et notre enthousiasme est sans limite.

Objectifs

Objectifs à long terme :

Implantation d’une dynamique de création et de gestion d’oasis avec une attention toute particulière à la gestion de l’essence de la vie qu’est l’eau
Créer des activités génératrices de revenus pour la population locale
Fonder un centre de formation spécialisé en agroécologie pour les régions arides, avec des échanges Sud-Sud avec les régions sahéliennes
Inverser l’exode rural

Objectifs à court terme :

Utiliser l’eau excédentaire du brouillard
Créer un point humide pour montrer par l’exemple la lutte contre la désertification et la régénération du sol
Avoir un partenariat fort avec des initiatives similaires (coopérative Nzaha, Guelmim)
Encourager et initier les villageois à adopter de nouvelles techniques d’agro écologie
Réduire l’exode rural

Bénéficiaires

Dar si hmad

Villages de la Commune Rurale de Tnine Amellou, Caidat Mesti, Province Sidi Ifni, Région Guelmim Oued Noun

  • Les habitants autour du projet seront les premiers bénéficiaires car elles/ils seront formé(e)s gracieusement à devenir des formateurs au sein de la ferme et hébergeront volontaires et bénévoles désirant contribuer au projet. Une forme de tourisme rural pourra aussi être développée.
  • Les habitants profiteront en particulier grenier à semences maraîchères, fourragères et des boutures possibles. Celles-ci auront eu le temps de s’adapter aux conditions climatiques de la région.
  • Les bénéficiaires les plus enthousiastes seront formés à devenir les premiers « semeurs et semeuses ». Ces ensemenceurs auront comme mission de semer les graines qu’ils auront élevées mais aussi les graines du changement au sein de cette région.
  • De plus l’organisation permettra à chacun des semeurs et des semeuses d’acquérir les techniques de préservation de l’eau. La ferme didactique Agdal Brahim Id Aachour servira ainsi de centre fédérant les bonnes volontés et les semeurs et semeuses les plus inspirés.

Etudiants, volontaires, internes du Maroc et d’ailleurs

  • Pour les étudiants participants soit au Centre d’Etude de Langues et d’Aide à la Recherche, ou à l’École d’Ethnographie Appliquée, l’association Dar Si Hmad leur permet d’intégrer des chantiers participatifs ou des ateliers de conception de design permacole.
  • La ferme deviendra à la fois un site d’hébergement pour de court séjour et un véritable centre de formation et de recherches et développement avec des salles de classes et des espaces de conférences.
  • Dans l’esprit de la permaculture, Dar Si Hmad coordonne avec ses partenaires afin de faire de cet Agdal un lieu d’échange et d’enrichissement environnemental et spirituel.

Impacts et Valeur Ajoutée


  • Régénération du sol
  • Mise en place de pratiques agricoles durables
  • Valorisation de pratiques anciennes d’agriculture
  • Valorisation des connaissances et des us et coutumes locales
  • Création d’opportunités économiques dignes (produits transformés et brut à haute valeur ajoutée)
  • Diminution de l’exode rural

 Critères de Suivi et d’Avancement


  • L’état d’avancement des travaux de la ferme (bâti, éléments de collecte d’eau, phytofiltres, toilettes sèches, etc.)
  • Le nombre de séances (pratiques et théoriques) avec les villageois et notamment les femmes bénéficiaires
  • Le nombre de semences récoltées et leur poids (quantité et qualité des semences)
  • Le nombre de fermes dans la région adoptant les techniques enseignées
  • Evaluation de la performance : Evolution de la production des terrains des semeurs et semeuses

Les principaux Acteurs dans le projet :  Partenaires

1 – Les institutions

  • Commune Rurale Tnine Amellou
  • Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles
  • Rotary Club Agadir Oufella Renaissance
  • L’Abeille (réseau de volontaires européen(e)s)
  • Le RIAM (Réseau des Initiatives Agroécologiques au Maroc)
  • BEE (Bureau d’Etudes Environnementales)
  • Quinta Das Relvas (Ferme agroécologique au Portugal)

3 – La première équipe

2 – Partenaires et Bailleurs de Fonds

  • La famille Id Aachour et la communauté avoisinante.
  • Le soutien financier de Dubai2020.
  • Coopérative Nzaha, Guelmim.

Equipe de l’association

  • Abbès Benaïssa : Office manager de l’association, il est en charge de la mise en œuvre du projet. En fédérant les divers acteurs et en participant activement à l’élaboration du design de la ferme, il assure la vision holistique dans la gestion globale du projet.
  • Soufian Aaraichi : Project manager de l’association, sa connaissance du terrain et des habitants lui permet d’être la première main du projet. En fédérant les habitants et les bénéficiaires, il assure l’implémentation du projet selon l’approche holistique du projet.
  • Tasnim El Boute : EFS manager, elle est l’atout communicationnel auprès des universités anglosaxonnes et des chercheurs du monde entier. Sa connaissance de la permaculture lui permet de participer activement à proposer des formations aux personnes démarchant l’association pour ses activités de CELAR et d’EFS.

Equipe de bénévoles

  • Marouane Smaili : Ancien collaborateur de l’association, il apporte l’approche business et la description adéquate pour rafler les demandes de fonds et les appels à projets. En concevant un business canevas adéquat à la vision associative, il assure une description holistique du projet à destination des bailleurs de fonds et des institutions financières.
  • Fady Kersit : Ancien élève de la directrice de l’association, ce jeune architecte engagé a proposé de travailler sur l’élaboration du plan du bâti de la ferme. En collaboration avec les artistes paysagistes, il assure que la construction sera la plus proche possible des normes HQE avec les matériaux locaux autant que possible.
  • Titouan Lampe : Elève de Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles, il travaille à l’élaboration d’un projet cohérent de ferme didactique respectant les valeurs et les coutumes de la région. Son observation du terrain l’a conduit à élaborer une projection culturale de la ferme.
  • Christophe De Saint-Just Verhaegen : Elève de Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles, il travaille à la reforestation autour du projet de ferme en respectant les valeurs et les coutumes de la région. Son observation du terrain l’a conduit à élaborer une projection culturale des coteaux et à décrire les pratiques abandonnées et celles encore en usage dans la vallée.
  • Mohamed Selmaoui :
  • Aymane Scalli : Ancien RISER, il s’est démarqué des autres par son enthousiasme et sa volonté de faire. Il est responsable du projet Opération Café. Ce projet a pour but la collecte des déchets organiques de la région d’Agadir et de leur acheminement sur le terrain pour la création d’un compost et l’enrichissement du sol en matière organique.